Située en Grande Brière Mottière

La réserve est située dans la Grande Brière Mottière. La Brière est le deuxième plus grand marais de France après la Camargue . Au nord de Saint-Nazaire, bordé à l’ouest par La Baule et par Guérande.

Elle se situe entre 3 failles et révèle un relief varié :

  • Le marais au niveau 0 de la mer,
  • les îles du marais d’une hauteur d’environ 13m (St Malo de Guersac),
  • le Côteau de Guérande à 40/60m,
  • le marais salant forme un trou,
  • et enfin la côte atlantique à 20m.

Ce marais appartenait dans l’histoire géologique à l’estuaire de la Loire. Son territoire s’étend sur 490 km2, dont 170 km2 de zones humides, au cœur desquelles le marais de Grande Brière Mottière couvre à lui seul 70 km2, et compte 21 communes.

C’est une zone humide dont les terres sont inondées périodiquement et gorgée d’eau douce ou saumâtre suivant les précipitations (le taux de salinité est très variable et a un impact sur la population de poissons). La constructions de 18 écluses permet une retenue d’eau douce.

La Brière se dénomme Pays Noir en relation avec l’exploitation de la tourbe et en opposition au Pays Blanc qui récolte le sel.

Une zone humide protégée depuis 1995

La réserve Pierre Constant d’une surface de 54 800 ha, dont 20 200 ha de zones humides appartient au Parc Naturel régional de Brière. La réserve protège 836 ha de plans d’eau, de roselières, de prairies inondables, de buttes et bords de marais.
La Brière, remarquable pour sa flore et faune, est une zone humide en danger reconnue mondialement comme site Ramsar depuis le 1er février 1995.
Elle appartient aussi depuis 2006 à Natura 2000 pour la protection de la loutre et de la spatule.

A l’origine, la réserve était un parc animalier, où des bassins ont été creusés pour présenter des oiseaux au public .
Puis en 2000, elle devient une vraie réserve naturelle avec un suivi des populations d’insectes, d’araignées, d’oiseaux … ainsi qu’un répertoire de plantes avec une gestion établie sur 6 ans, notamment pour les coupes des zones de roseaux.

Les oiseaux dans la réserve

Lors de notre visite guidée du 8 décembre 2018, quelques oiseaux ont été observés depuis 2 postes d’observation accessibles en ce début d’hiver :poste d'observation d'oiseaux en hiver en Brière

  • quelques oies domestiques
  • des foulques
  • un troupeau de vanneaux
  • un busard des roseaux
  • une grande aigrette
  • des cormorans
  • des poules d’eau
  • des goélands argentés
  • des cygnes

La réserve au fil des saisons

Suivant la période, différentes espèces d’oiseaux sont observées sur le site.Elles varient selon les milieux tels que les plans d’eau, leurs bordures, les prairies, roselières…
Certaines espèces vivent dans la région et s’observent toutes l’année. C’est le cas des oies domestiques, des foulques, poules d’eau, et certains passereaux…

En hiver

Plans d’eau, leurs bordures et prairies

  • anatidés : Canards colvert, Canard souchet, Sarcelle d’hiver, Bernaches cravant qui viennent du Nord
  • limicoles : Bécassines des marais, Vanneaux huppés
  • grands échassiers : Aigrette, Héron cendré
    (Nous en avons observé un, mort, sans doute tué par un prédateur de la réserve : vison ou loutre)
  •  rapaces : observation d’un Busard des roseaux

Certains hivers froids, oies sauvages, canards siffleurs, courlis, pluviers, sont visibles.

Au printemps

Prairies et bords de plans d’eau

  • guiffette noire et mustac
  • mouette rieuse
  • chevalier Gambette
  • barge à queue noire
  • échasse blanche
  • cigogne …

Roselières

  • passereaux comme la Locustelle luscinoide,
  • bruant des roseaux
  • phragmite des joncs
  • gorge Bleue à miroir blanc
  • panure à moustache
  • Plus rares à observer le butor étoilé, le râle d’eau, la marouette ponctué.

* A noter que dans la région, on compte 50 couples de Gorges Bleues. Cette espèce fait l’objet de recherches sur le sperme. Les norvégiens sont à l’origine de cette étude sur l’ADN pour comparer le Gorge Bleue de Norvège (roux) et celui de la Brière (à miroir de Nantes) qui sont 2 sous-espèces. Elles migrent pour nicher au Portugal.

En été : Tous les oiseaux visibles au printemps

Plans d’eau asséchés

  • grands échassiers : Spatule blanche, Grande aigrette, Aigrette garzette
  • vases exondées : bécasseaux, chevaliers (en migration) culblanc, aboyeur, guignette

* En août, jusqu’à la mi-septembre de nombreux migrateurs partent après avoir fait leur réserve de graisse pour le voyage.

En automne

Les mouvements de migrateurs s’amplifient : passage d’hirondelles, traquet motteux, passereaux, bécassines, sarcelles, canards souchets.

 

Dates à retenir en 2019 pour découvrir la Réserve Pierre Constant

  • Samedi 2 Mars : nuit de la chouette
  • 1er week-end d’avril et 1er week-end de Juillet : observation du bagage des Gorges bleues
  • D’avril à Novembre, la réserve est ouverte tous les jours et une visite guidée est prévue 1 fois/semaine.

Pin It on Pinterest

Share This