Les laridés

Les laridés sont une famille d’oiseaux constituée de 23 genres et de 102 espèces existantes. Elle comprend notamment les mouettes, les goélands et les sternes.
Pour bien connaître et identifier nos laridés les plus communs, il faut avoir bien en tête la mouette rieuse et le goéland argenté.

Les goélands

Ils sont présents toute l’année, mais en petit nombre (immatures et adultes non nicheurs) pendant la période de nidification de mai à juillet.
Ils suivent les bateaux de pêche lors du relevage du filet et du tri du poisson.
Ils nichent sur les îles et sur les bords de mer.
On peut aussi observer le goéland cendré en hivernage.

Goéland marin par Claude Valette

Le goéland marin
C’est le plus grand de nos goélands. Il est dominant par rapport aux autres.
On le trouve presque exclusivement sur le littoral.

Goéland brun par Jean-Jacques Boujot

Le goéland brun
C’est le plus migrateur de nos goélands.

Goéland argenté par Jean-Loup Dupont

Le goéland argenté
Il divague entre 200 et 300 km autour de son lieu de nidification.
On peut l’observer à l’intérieur des terres, en particulier sur les dépôts d’ordures.

Les mouettes

Mouette rieuse par Jean-Loup Dupont

La mouette rieuse
Elle est présente toute l’année, mais en petit nombre (immatures et adultes non nicheurs) pendant la période de nidification de mai à juillet. Sa nidification se passe sur les marais intérieurs : Brenne, Sologne, Dombes. C’est un oiseau marin mais… pas toute l’année.
Note d’ornithologie locale en 2015 : la mouette rieuse niche 70 couples à la lisière des marais salants dans une zone d’eau douce près de la gare du Pouliguen.

Mouette mélanocéphale par Jean-Loup Dupont

La mouette mélanocéphale
Cette mouette est une nouvelle venue : originaire de la Mer Noire, son expansion vers l’Ouest a permis une première nidification dans notre région en 2000 au Lac de Grand Lieu.
Elle est visible de la mi-juillet au mois d’avril, en petit nombre (20 à 30 individus).
On note son plumage nuptial dès le début février.

Les sternes

En Bretagne, quatre espèces de sternes se reproduisent régulièrement depuis les années 1950 : la sterne de Dougall, la sterne caugek, la sterne pierregarin et la sterne naine.

Sterne pierregarin par Jean-Loup Dupont

La sterne pierregarin
Migratrice. Nicheuse dans les marais salants, pêche dans les marais mais surtout en mer.
C’est l’hirondelle de mer estivale.

sterne caugek par Patrick Mayon

La sterne caugek
Présente toute l’année mais c’est surtout notre seule hivernante, en petit nombre (10 à 20 individus).

Pin It on Pinterest

Share This