Les grèbes

En effet, il est assez facile de remarquer ces oiseaux qui passent leur temps posés sur l’eau et plongent sans arrêt.
Deux espèces sont habituelles en hivernage. Elles sont nicheuses dans les marais d’eau douce de l’intérieur.
Deux autres espèces sont accidentelles : le grèbe esclavon et le grève castagneux.

Grèbe huppé par Jean-Daniel Echenard

Le grèbe huppé
Présent uniquement en dehors de la période de reproduction (dans les étangs d’eau douce de l’intérieur), c’est un oiseau très clair, très fin, presque toujours isolé.
Sans que l’on voit de queue, le cou est haut et fin, le bec en poignard, le front est fuyant : c’est un oiseau très élégant. Effectif hivernal : 10 à 20 individus.

Grèbe au cou noir par Francisco Montero

Le grèbe à cou noir
Celui-là est une petite boule sombre, rarement isolé, la tête est rond, le bec plutôt court, pas de queue notable. Effectif hivernal : 50 à 70 individus.

Pin It on Pinterest

Share This