Onze adhérents étaient présents pour parcourir les sentiers et écouter toutes les explications de Marcellin sur la progression continue du baccharis (nom commun sénéçon) et des herbes de la pampa qui colonisent les terrains non entretenus, les bords des chemins non accessibles aux engins.

Sentiers et baccharis

Nous avons suivi le parcours fléché « du sel aux vignes » en revenant par Kervaudu.
Le baccharis en fleur dispersait son pollen poussé par le vent tout autour de nous. Nous avons ainsi pu mieux comprendre pourquoi il se développait si rapidement.

Vers l’Océarium, Marcellin nous a emmené sur le terrain entretenu en partenariat Commune./DECOS,
La densité des baccharis diminue, la plante semble s’affaiblir à force d’être coupé mais des petites pousses tendres renaissent déjà !

Une sortie sur ce thème sera proposée en 2018 sur Batz sur mer.

Pin It on Pinterest

Share This